Association René de Saint-Marceaux

logo-association-saint-marceaux

 

Association René de SAINT-MARCEAUX.

 

 

L’association René de SAINT-MARCEAUX a pour but d’honorer la mémoire

du sculpteur René de SAINT-MARCEAUX et de participer au rayonnement de son œuvre..

 

 

Présidente :  Lucette TURBET                   Contact saint-marceaux@orange.fr

 

Pourquoi une association René de Saint-Marceaux

Pour plusieurs raisons dont :

1 – A court terme :  réaliser une copie en résine du gisant de l’Abbé Miroy, œuvre essentielle

– pour l’histoire de Reims

– pour le cimetière du Nord

– pour l’histoire de la sculpture funéraire

2 – A plus long terme : faire redécouvrir René de Saint-Marceaux, sculpteur rémois et international, et mettre ses œuvres en valeur.

Pourquoi créer cette association maintenant à l’automne 2016 ?

– Parce que nous avons revu le Gisant de l’Abbé Miroy après 10 ans de disparition et 10 ans, ça suffit !

Pourquoi et comment a-t-il disparu pendant 10 ans ?

– Le Gisant de l’Abbé Miroy est une œuvre extrêmement émouvante en bronze qui tente les voleurs de métaux (En 2006, le buste du comte Drouet d’Erlon a disparu du cimetière sans laisser de traces)
– Enlevé donc par la municipalité en 2006 pour raison de sécurité, le Gisant a été oublié jusqu’en 2014 dans une réserve.
– Il reparaît le temps d’une exposition au Musée des Beaux-Arts de sept 2014 à janv 2015 puis de déc 2015 à fév 2016.
– 2006 / 2016 = 10 ans !  Reims se préoccupe de tous ses monuments visibles : Cathédrale et sa rosace, Porte Mars, Fontaine Subé, c’est fort bien, mais nous ne voulons pas que le Gisant retourne une nouvelle fois aux oubliettes !

 

René de Saint-Marceaux et le gisant de l’abbé Charles Miroy

L’Abbé Charles Miroy, (1828-1871)  curé de Cuchery

– Né à Mouzon – Ardennes – en 1828, 42 ans en 1870
– Nommé à Cuchery, village de la montagne de Reims, au moment de la guerre avec la Prusse- Supporte mal l’occupation et les exactions commises au détriment de la population
– A écrit  » la qualité de citoyen ne s’efface pas devant l’état de prêtre »
– A mis ses paroles en application en cachant des armes dans son église
– Dénoncé par des paroissiens
– Arrêté, emmené à Reims, jugé sommairement , il est fusillé le 12 février 1871 alors que l’armistice a été signé le 29 janvier.

Le Gisant de l’Abbé Miroy

Réalisé en bronze par Saint-Marceaux de retour à Paris en octobre 1871
Présenté au Salon de la SNBA en 1872
Non exposé à la demande du chef de gouvernement A Thiers pour ne pas irriter les occupants et éviter des représailles éventuelles

Distingué par la médaille de sculpture de Seconde Classe
Soulève les polémiques de tous ceux qui veulent le voir figurer au Salon

Inauguré au cimetière du Nord de Reims le 17 mai 1873 sans son auteur, reparti en Italie pour fuir les disputes salonnières qu’il déteste

A traversé les 2 guerres mondiales sans dommage, caché par des Rémois

Enlevé en 2006 par la municipalité pour raisons de sécurité avec projet d’une résine
Oublié dans une réserve jusqu’en 2013 : article de l’Union alerté par L Turbet
Exposé temporairement deux fois au musée des Beaux-Arts de Reims

Le bronze original est à l’abri dans une réserve du musée des Beaux-Arts de Reims , à l’abri aussi de nos yeux, c’est pourquoi l’association René de Saint-Marceaux milite pour faire la résine promise voici 10 ans par la municipalité en place.

L’association René de Saint-Marceaux souhaite que la souscription lancée en 1871 soit renouvelée en 2016-2017 pour que l’émouvante figure de ce résistant, symbole du Petit Père-Lachaise et tournant de la sculpture funéraire retrouve sa place dans la mémoire publique.

 

Nous avons lancé cette souscription, rejoignez-la, rejoignez-nous!

Pour tout renseignement  saint-marceaux@orange.fr    adhésion (15 €)  ou/et  don pour la réalisation de la copie en résine.

 

abbe-miroy-avant-et-maintenant

abbe-miroy-details

Les commentaires sont fermés.